La presse en parle
March 4, 2017
Show all

Nos clients témoignent

Cyclades en voilier

Le projet de notre voyage en Grèce est né de la lecture du blog Greek Crisis de Panagiotis et d’une envie de fouler les lieux dont les histoires fondatrices sont les nôtres. Nous avons eu la chance de pouvoir partir avec nos 5 enfants, de 17 à 28 ans, fin août et nous avons rejoint le bateau que Panagiotis avait affrété dans la marina d’Athènes. Le temps de quelques courses et de l’installation dans de spacieuses cabines (pour la plupart d’entre nous, c’était la première expérience dans un voilier) nous avons pris la mer.

La première étape de notre traversée nous conduira à l’île de Kéa. La force des vagues alors mis certains d’entre nous à l’épreuve. Après quelques pas dans un joli port, nous sommes allés découvrir l’intérieur de l’île et ses coteaux entièrement travaillés par l’homme. Du haut du village-capitale de l’île, bien caché pour être protégé des vents et des incursions étrangères d’autrefois, nous avons pu admirer, entre les murs blanchis des ruelles étroites, les derniers rayons du soleil tombant dans la mer et à l’horizon les sombres silhouettes des îles voisines.

La première nuit dans le bateau a rassuré les membres de l’équipage les plus inquiets et chacun ayant retrouvé des forces, nous sommes repartis pour … Malgré les vagues encore fortes, la maitrise de notre skipper a permis une agréable seconde étape.

Les évocations de notre guide, la rudesse des paysages et la solitude de quelques ruines nous parlent bien de l’âpreté de la vie des îliens jusqu’à l’essor des communications aisées qui vont entrainer exils pour Athènes ou plus loin encore, et afflux touristiques, et ainsi, profondément modifier la façon de vivre de ces îles. Toujours sous un ciel bleu pur, nous atteignons Kythnos tout d’abord en mouillant dans une merveilleuse crique à double plage de sable blanc. Personne ne résiste et tous se précipitent à l’eau… Tous sauf le skipper qui s’accorde une sieste dans la carrée.

Avant la fin d’après-midi, nous repartons pour trouver une place dans le port de Mérichas. Plus vaste que notre précédente étape, les quais offrent une variété de boutiques et un va et vient où se mêlent gens de l’île, résidents de l’été et touristes de passage au gré des arrivées des ferries. Nous dînerons ce soir-là, tranquillement, autour de notre skipper dans une taverne du port.

Le choix est fait, pour notre troisième journée, de retourner profiter des richesses de notre double plage. Nous découvrons plus attentivement des fonds marins palpitants et nagerons jusqu’à une belle crique aux galets chauds et incroyablement colorés.

De retour sur notre bateau, certains en profiteront pour peindre, jouer tranquillement de l’ukulélé ou échanger avec Panagiotis sur les mythes et l’histoire des premiers occupants de l’île. En fin d’après-midi nous regagnerons notre place au port, puis partirons en bus découvrir la capitale de l’île Kythnos à l’intérieur des terres.

Parcourant ses ruelles blanchies et ses boutiques parfumées en zigzaguant entre les autres visiteurs, nous imaginons sans peine ce que doit être la cohue estivale. Grâce à Panagiotis, nous oserons commander des plats encore inconnus à nos palais et nous nous régalerons encore une fois.

Le quatrième jour sera celui du retour. La mer reste agitée et ceux qui affronteront les vagues seront tout couverts de sel tels de vieux loups de mer à leur arrivée à Athènes.

Pour chacun, ce fut une belle aventure. Merci Panagiotis.” – Denis D. – Grenoble – Août 2015

 

___________________________________________________________________________________________

 

Golfe Saronique et Péloponnèse  en voilier

“Panagiótis et ses skippers sont de grands professionnels de la navigation, avec une longue expérience de croisières en Grèce et plus précisément en Golfe Saronique, dans le Péloponnèse et dans les Cyclades.

Ceci fut parfait pour mon baptême de voile, où je me suis senti très bien pris en main et très sécurisé (les périodes de vent fort ou d’absence de vent nécessitent un équipage confirmé) : la confiance n’est pas gagnée d’avance quand on n’est pas habitué à naviguer et elle s’est construite au fur et à mesure, l’équipe Greece Terra Incognita me montrant que  j’étais dans de bonnes mains et que j’avais fait le bon choix de croisière.

Mais ce n’est pas tout : Panagiótis un excellent guide touristique dont les connaissances historiques sur son pays m’ont permis de le découvrir en profondeur et de l’apprécier à sa juste valeur, loin des clichés, en remettant bien les choses en perspective. A renouveler dès que j’en aurai la possibilité.”

Franck R. – Paris – Août 2016

___________________________________________________________________________________________

Athènes autrement

“La semaine dernière, j’ai demandé à Panagiotis de me faire découvrir une autre Athènes. Pendant plus de 4 heures nous avons parcouru ensemble le centre d’Athènes, Plaka et les venelles d’Anafiotika, le quartier d’Exarchia, l’école Polytechnique, et bien d’autres choses encore.

C’est passionnant d’avoir à ses côtés un historien qui raconte l’Histoire récente (et souvent méconnue) de la Grèce, les petites histoires et les anecdotes et qui nous fait découvrir les traces tangibles d’un passé et d’un présent pour le moins agités.

J’ai aussi pu bénéficier des connaissances de Panagiotis sur les aspects de la vie économique et sociale d’aujourd’hui, ainsi que de ses recommandations en termes de gastronomie et de ‘bons plans’.

À faire et à refaire sans modération !”  – Michel A. – Paris – Février 2017

___________________________________________________________________________________________

Athènes autrement

Spaziergang durch Athen mit Panagiotis Grigoriou am 19. April 2017

“Panagiotis hat für unsere Gruppe von fünf Personen eine eintägige Führung durch Athen zusammengestellt. Wir konnten aus verschiedenen Themen auswählen und entschieden uns für die Herausforderungen für die Griechische Demokratie früher und heute in der gegenwärtig andauernden Krise, den touristischen Blick auf Athen und wie er sich verändert sowie die Geschichte der herrenlosen Tiere in der Stadt, den „Adespotes“.

Der Spaziergang begann am Syntagma Platz mit einer Einführung zu dessen Rolle in der politischen Geschichte und seinen zeitgenössische Denkmälern der Revolte und Verzweiflung. Weiter ging es zum Zappeion, nach Anafiotika, Monastiri, Psiri, Exarchia, die Polytechnische Schule zur Universität und zurück zum Syntagma.

 

Panagiotis wusste überall etwas zu erzählen und zu entdecken. An mancher Hausecke zückte er seinen Fotoapparat und fotografierte Graffitis oder Adespoten, die nicht nur ein Markenzeichen seinen Blogs Greek Crisis, sondern auch eine stetige Erinnerung daran sind, dass wir angesichts der gegenwärtigen Herrschaftsverhältnisse ruhig ein bisschen weniger folgsam sein müssten. Panagiotis hat sich viel Zeit genommen, die Hintergründe der griechischen Krise zu erhellen und ist stets auf unsere Fragen und Wünsche eingegangen. Sehr gerne werden wir in Zukunft mit ihm zusammen einen erneuten und hoffentlich optimistischeren Spaziergang wagen.”

Roland Lüthi, Zürich den 02/05/2017

___________________________________________________________________________________________

Athènes autrement

“Nous souhaitions une visite de l’Athènes contemporaine et c’est ce que Panagiotis Grigoriou a très bien compris. Il sait tisser des liens entre le passé antique de la Grèce et l’aspect actuel de la ville. Dans un français parfait, avec l’art du conteur et sans compter le temps, il pointe les détails qui nous échappent : des impacts de balles sur un immeuble, des magasins fermés en raison de la crise, les chats des rues… Sans fausse pudeur, il décrit la vie quotidienne des Athéniens, de sa famille, de ses amis. Passe à la demande de la philosophie à la géopolitique contemporaine, de la petite à la grande Histoire. Il parle et nous écoute. Mieux qu’une visite guidée, un dialogue, une promenade entre Européens.”

Marie Nicot, Violette et Frédéric Brillet – 26/07/2017

________________________________________________________________________________________

Athènes autrement

“Quelle chance nous avons eu de passer ces quelques heures à Athènes en compagnie de Panagiotis, quelle rencontre!

Déambulation dans Athènes très riche, avec le regard plus qu’éclairé de Panagiotis. Mine d’informations, décryptage de la ville, des difficultés quotidiennes des grecs, une visite d’Athènes sous-titrée passionnante. Panagiotis a su avec grande habilité nous faire partager ses connaissances, ses analyses, avec beaucoup de sagesse et bienveillance.

N’hésitez pas une seconde à visiter Athènes à ses cotés, ce serait une erreur de passer à coté de cette belle opportunité. Nous espérons vivement, continuer notre découverte de la Grèce prochainement, et pourquoi pas accompagner Panagiotis en Thessalie… Merci de tout cœur Panagiotis, bien amicalement”

Émilie et Thomas, Août 2017

________________________________________________________________________________________

Athènes autrement

“Avec ma fille de 11 ans, nous avons fait il y a quelques jours la ballade pédestre “Athènes autrement” (durée : 4h en été, au rythme des participants), et c’était absolument passionnant!

Guidée par Panagiotis Grigoriou (l’auteur du blog Greek Crisis, également historien et ethnologue), cette promenade dans les rues de l’hypercentre et du centre élargi de la capitale grecque a pour fil conducteur les points marquants de l’époque moderne et contemporaine, à partir du XIXe siècle notamment. Le parcours passe aussi à proximité d’antiquités (forcément), même si elles n’en sont pas vraiment l’objectif.


Au préalable, afin que ma fille ait quelques points de repères, Panagiotis nous a fait un résumé captivant de l’histoire de la Grèce et d’Athènes, de l’époque classique à nos jours. 2500 ans en moins d’une heure, dans un café de la place Syntagma!

Ma fille a écouté cela comme on écoute une histoire, totalement absorbée. Mon seul regret est de ne pas avoir enregistré ce résumé magistral… Elle ne se souviendra pas de tout, mais elle a trouvé que “c’était super… euh, non, c’était génialissime!”.

Il y a d’autres formules sur le site de Greece Terra Incognita (Attique, Thessalie, Cyclades…) : n’hésitez pas à y aller! L’an prochain, il se pourrait bien que nous fassions l’excursion en Thessalie…”

Sophia Tsangaris, Août 2017

________________________________________________________________________________________

Golfe Saronique et Péloponnèse en voilier

“Nos vacances avec Panagiótis ont été un grand plaisir. Panagiótis connaît tellement bien son pays, et en particulier la région du Péloponnèse où on a navigué, et il nous a fait découvrir des endroits et des moments magiques. Il connaît aussi bien l’histoire de la Grèce, d’hier et d’aujourd’hui, ce qui nous a fait comprendre mieux durant notre visite de ce magnifique pays, en mer et à Athènes. Nous avons bien apprécié ses conseils sur hôtels et musées d’Athènes.

Pour notre semaine en bateau, nous avons choisi ensemble l’itinéraire et où rester les nuits en mouillage, en tenant compte évidemment du temps à disposition, de la météo et de la vitesse qu’on pouvait atteindre en bateau.

 

Panagiótis à été toujours un gentil, flexible, intéressant et stimulant compagnon de voyage.

Nous recommandons cette manière de vacances relax et alternatives à tous ceux qui ont envie de découvrir la Grèce moins fréquentée par les grandes foules de touristes, en étant accompagnés par un homme sensible et intelligent.”

 

Laura et Paolo, Italie/Belgique, Août 2017

________________________________________________________________________________________

Thessalie insolite – Athènes autrement et Attique

« Nous avons un beau voyage » titre de l’opérette Ciboulette de Reynaldo HAHN  contemporain de Marcel Proust.
Le notre de beau voyage se situait en Grèce. Avec notre guide Panagiatis GRIGORIOU « nous avons fait des des découvertes ». Celle de la Grèce après le passage de l’ouragan classe 5 : Troïka.
« Les mots me manquent » (Zebda, Pas d’arrangement,) pour dire ce qu’est la Grèce après les 3 mémorandums. D’un coté la normalité avec les flots de touristes « classiques » qui visitent la Grèce Antique et chemine sur le circuit type « Ikea » des rues pavées de marbre de Plaka.

Tout brille sous le soleil de septembre avec 34° à l’ombre et le Parthénon qui domine. La nuit tout s’illumine pour que les touristes en mal souvenirs puissent acheter un morceau de carte postale d’un époque figée. A quelques rue du théâtre antique la vraie vie reprend ses droits. Nous y croisons les jeunes qui restent terminer leur journée où les heures ne sont pas comptées. Comme cette jeune barman du Pirée dans un Anglais correct me raconte qu’elle a deux job pour survivre et que c’était beaucoup  mieux du temps des Colonels, un temps qu’elle n’a pas connu, un temps béni qui s’invite dans son imaginaire puisque son horizon n’est plus aussi vaste. Cette idée d’horizon rétrécie est au cœur de ce voyage lui même au cœur d’une dévastation des cœurs de ces femmes et hommes qui continuent sans trop savoir pourquoi, telles sont nos possibles projections, telles sont nos impressions, telles sont nos suppositions.


Dans les parcours en dehors des tours opérateurs Panagiotis nous a fait découvrir, les paysages, les habitants, les bâtiments antique, ancien où récent, les infrastructures anciennes où récentes ne sont pas caché dans un au delà. Ils font tous parti du décor, ils sont cette société Grecque. Comme l’ambiance surannée dans un hôtel  de Trikala au petit déjeuner standardisé. Quelques couples de « seniors » et un voyageur de commerce dans un silence que n’arrive pas à rompre le son « easy listening ».
Alors pour reprendre de l’énergie nous avons prie de l’altitude, respirer l’air de la montagne, la beauté de ces paysages nous baigner dans les rivières, déranger les vaches qui paissaient sur un pont, ressentir l’histoire d’un monastère, d’une chapelle et l’énergie qu’elle offre au promeneur, acheter des herbes médicinales et de l’Ouzo fait maison à une vieille paysanne fort digne dont les rides souriait, acheter du vin d’un cépage importé au 15 siècle par un français, le Sieur Nicolas.
Pour tenter de comprendre un pays Panagiotis nous a proposé entre autre de tiré les fils de son histoire ancienne et récente et actuelle depuis 2010, de tiré les fils de sa géographie actuelle et comment elle se définie, de tiré les fils de ce que ces modifications ont déclenchées et entraîne comme modifications dans la vraie vie des gens,  de tiré les fils de comment les gens s’adaptent à la nouvelle donne de faire de chaque moment du voyage un moment d’histoire, un moment de géographie, un moment d’anthropologie, un moment de sociologie, et un moment de partage avec un pays, un peuple, une culture.
C’est tout cela et bien plus encore que nous avons vécue (nous : Virginie et Pierre Queralt) dans ce périple. Nous avions soif et faim de l’immersion la plus grande  possible dans ce grand pays  sachant que ni l’un ni l’autre ne parlions la langue Grecque et que cela serait un frein pour cette rencontre du (troisième) type. Oui la référence au film de science fiction de Spilberg n’est pas usurpée, la situation en Grèce nous apparaît comme extra-terrestre nous qui sommes issus de la classe moyenne (deuxième décile de l’impôt sur le revenu) et vivons en France, encore loin mais pas si loin que cela en y regardant de près).

Avec « Panos » comme il nous a permis de l’appeler notre voyage fût plus qu’un voyage, plus qu’une découverte, ce fût une véritable rencontre avec un pays, des territoires ( Athènes et autour d’Athènes, une partie de la Grèce centrale), des femmes et des hommes qui vivent autant ce faire que peu depuis la crise de 2010 et cerise sur le gâteau la relation que nous avons noué avec un homme amoureux de son pays de son histoire, contemplateur et contempteur de son présent.
Nous ne pouvons que vous encourager à découvrir la Grèce avec Panagiotis GRIGORIOU que ce soit dans le cadre de Terra Incognita, Athènes Autrement ou toute demande sur mesure.

Virginie et Pierre Queralt – Septembre 2017.

 

Comments are closed.

Loading...